Forum sur la Casamance: Conflit et Potentialités Socioéconomiques : la parole aux jeunes

Consolidation de la Paix et de la Sécurité

A l’Université de Thiès s’est déroulé, les 18 et 19 novembre 2017, le 3ème Forum sur la Casamance avec pour thème : « Conflit et potentialités socioéconomiques : la Parole aux jeunes ! ». Le Forum a débuté avec une présentation sur l’état de lieux et les perspectives sur les potentialités socioéconomiques de la Casamance naturelle en faisant. Des débats très engagés et intéressants ont été menés entre les jeunes et les personnes ressources qui n’ont pas manqué de recadrer de temps en temps les débats. En outre, une présentation de la DPC et de ses missions dans la perspective d’une paix définitive a été faite appelant les différentes forces vives pour contribuer à la situation.

La pertinence de la communication sur l’histoire et le processus du conflit a servi de prétexte pour pousser les jeunes à y réfléchir plus amplement, à l’analyser sérieusement ; tout ceci dans l’optique d’un engagement fort et conséquent devant déboucher sur d’éventuelles actions à mener pour l’avènement d’une paix définitive. Les travaux de groupe ont porté sur les impacts du conflit sur l’exploitation des potentialités socioéconomiques de la Casamance, sur les jeunes et leur place, leur et rôle et leur implication dans l’exploitation de ces potentialités et dans la résolution de ce conflit national.

Photo: FES Sénégal

A la fin du forum, les jeunes ont fait des recommandations allant dans le sens d’une contribution pour une paix définitive, d’une implication des jeunes du Sénégal, d’une synergie d’actions entre jeunes des 14 régions du Sénégal et des pays voisins.

Cet atelier décentralisé a été co-animé par Monsieur Rosnert Ludovic ALISSOUTIN, Consultant sur les Questions de Migration et Madame Yayi Bayam DIOUF, Présidente du Collectif des Femmes pour la Lutte contre l’Emigration Clandestine (COFLEC). Monsieur Moustapha DIOUF Président de l’Association des rapatriés d’Espagne ainsi que Monsieur Pathé NDIAYE rapatrié volontaire, forts de leurs expériences respectives, ont été les discutants. La modération a été assurée par Monsieur Mamadou Mignane DIOUF, coordonnateur du Forum Social Sénégalais.

Les participants, venus en grand nombre, étaient constitués de toutes les tranches d’âge car tout un chacun ayant été touché de près ou de loin par ce drame. Les panélistes ont su démontrer avec conviction combien la migration clandestine était néfaste à tous les niveaux. Qu’il s’agisse sur le point de vue économique mais surtout humain. Relevant tous les nombreux cas de jeunes disparus, les panélistes ont unanimement condamné cette pratique. Pour étayer leurs propos un playback de jeunes artistes de Thiaroye a été proposé à l’assemblée. Mais le moment fort de ce débat public fut lorsque la troupe théâtrale du COFLEC a fait un sketch sur l’immigration clandestine. L’émotion était à son comble car ce sketch retraçait le vécu de ces populations, leur détresse. A l’issu des discussions, les jeunes ont une nouvelle fois lancé un appel à l’Etat pour l’amélioration de leur condition de vie.

Retour