Négociations sur la nouvelle Convention collective : pour une meilleure rémunération dans le secteur des médias

Renforcement de la Démocratie

Dans le sens de continuer les travaux et de trouver des consensus sur les points de la Nouvelle convention collective, l’activité a démarré par  l’examen et la validation du   PV des 26 et 27 Avril 2018 ; puis un examen et validation des annexes de classification des emplois en fonction des qualifications et des diplômes correspondants. Le cas spécifique des équivalences dans l’entreprise de presse a été abordé pour protéger la presse d’influences de toute sorte.

Les aspects sur la grille de rémunérations ainsi que des primes de responsabilité ont permis de relever les différences d’approche selon qu’on est représentant du patronat ou du syndicat. La logique des négociations voulait que le postulat des améliorations puissent être le même mais un consensus ne s’est dégagé que tardivement buttant sur la réalité économique des entreprises de presse mais surtout sur la question des travailleurs du public ou du privé.

Toutes les catégories de travailleurs ont été prises en compte y compris les stagiaires, les techniciens mais aussi les pigistes qui sont  considérés comme une catégorie particulière  nécessitant encadrement  afin d’éviter les abus au sein des entreprises de presse.

Les incidences financières ont été analysées et des concertations ardues ont été entretenues sous la médiation des inspecteurs du travail pour faire comprendre les enjeux essentiels des entreprises de presse.

Cette activité fut une réussite totale et dans l’ensemble et ainsi, les acteurs de la presse ont solennellement sollicité la Fondation pour la vulgarisation de la convention collective qui a été adoptée.

Retour